culture-tomates

La culture de la tomate et l’arrosage

Espèce légumière originaire d’Amérique centrale, la tomate est l’un des fruits les plus cultivés au monde. Elle intervient dans la composition de la plupart plats cuisinés dans les restaurants et est même utilisée par certains à des fins décoratifs. Elle est aussi une espèce particulièrement fragile et très vulnérable attaque de champignons surtout en saison humide. Sa culture est donc loin d’être aussi simple qu’on pourrait le penser. Comment donc réussir la culture de la tomate et quelle technique d’irrigation adopter pour avoir les meilleurs rendements ? Focus.

Culture de tomate : pour quelle variété opter ?

Il existe une vaste variété de tomate, qui se différencie les uns des autres par leurs formes, leur précocité, leur couleur et pour finir leurs utilisations. Toutes ces variétés se regroupent en deux catégories principales que sont les variétés de tomate à port indéterminé et ceux à port déterminé.

  • Les variétés à port indéterminé

Ces variétés regroupent les espèces de tomate qui ont besoin d’intervention de tailles pour limiter leur croissance et provoquer de nouvelles floraisons. Notez que ces variétés demandent généralement un tuteurage.

  • Les variétés à port déterminé

Ces variétés regroupent les espèces de tomates ayant un développement de type buissonnant et ne nécessitant ni taille ni bouturage. Ces variétés sont plus faciles à cultiver en plein champ.

La tomate étant un fruit très vulnérable aux chocs et à la chaleur, on recommande généralement pour la culture, les tomates de types “Olivette”, oblongues. En effet, ces types de tomate spécialement destinés à la production des conserves de tomates présentent beaucoup plus de résistance que les types standards de tomate.

Les exigences des plants de tomate

La tomate est une espèce végétale capricieuse, ce qui rend sa culture un peu complexe. En ce qui concerne ces exigences, on peut les résumer en plusieurs points.

  • Pour une bonne croissante des plants de tomate, il faut que la culture soit faite sur un sol profond et riche en matière organique.
  • Pour avoir des plants de tomate résistante, il faut effectuer les pépinières à des températures variant entre 10 et 15 °C.
  • Les plants de tomate ont une croissance parfaite quand les maxima journaliers sont compris entre 10 et 30 °C.
  • Les plants de tomate ont besoin de l’ensoleillement pour une bonne croissance.
  Comment détruire une souche d'arbre ?

Outre ces paramètres, pensez à faire une rotation de culture chaque 3 ans afin de réduire les risques de prolifération des cryptogamiques et autres maladies bactériennes. Cette rotation doit être faite essentiellement avec des cultures de la même famille que la tomate. Il peut s’agir notamment des cultures de piments, d’aubergines ou encore de poivron.

Le semis de la tomate

La qualité des semences de tomate varie grandement d’une variété à l’autre. Toutefois, en règle générale, un gramme de semences contient environ 350 graines. Cela veut dire que pour effectuer une culture de tomate sur un hectare, il vous faudra environ 300 grammes de semence.

La production des plants de tomate peut se faire de deux manières à savoir la production à racines nues et la production en mottes.

  • La production de plants à racines nues

Pour ce type de production, le semis se fait sur des planches d’1 mètre de large, correctement préparées, et désinfectées au minimum 3 semaines avant semis. Pour cette production, la norme recommande de ne pas excéder une densité de 200 plants par m².

  • La production de plants en mottes

Pour la production des plants de tomate en mottes, il faut confectionner au préalable les mottes en utilisant une presse-motte et un mélange de terre franche, de sable et compost désinfecté. Le semis se fait ensuite par paire dans les mottes. Rappelons qu’au stade de feuilles cotylédonaires, il faudra démarier les plants semés par paire.

À défaut d’utiliser des mottes, certaines personnes utilisent des alvéoles ou des pots. La technique de production des plants restera la même.

Il est toutefois recommandé une fois le semis effectué de protéger les planches, mottes ou pots en utilisant une ombrière. Notez que la durée moyenne de la pépinière est de trois semaines environ.

  Pittosporum : plantation et conseils

La conduite de la culture de la tomate

La culture de la tomate commence véritablement à partir de l’étape de repiquage. On conseille généralement de conduire cette étape au coucher du soleil, après avoir correctement irrigué le sol. Le repiquage des plants de tomate se fait suivant des lignes simples avec une distanciation de 1,5 m et un écartement de 0,4 m sur les lignes. Ainsi, on obtient une densité de 16 000 plants environ à l’hectare.

La culture se réalise au bord d’un petit sillon et les plants de tomates sont enterrés jusqu’au collet et bornés fortement afin de favoriser une bonne reprise. Pour booster les croissances des plants, l’utilisation des fertilisants s’avère indispensable. Vous pouvez pour ce faire effectuer de simple apport de fumier ou de compost bien décomposé ou encore utiliser des engrais chimiques.

L’irrigation des plants de tomate

L’irrigation est une étape très importante de la culture de la tomate. La tomate adore l’eau de la même manière qu’elle adore de soleil. En effet, elle permet d’assurer le bon développement des plants de tomate tout au long de leur phase de croissance végétative. Mais, elle est encore beaucoup plus importante au cours de la formation des fruits.

Un arrosage irrégulier de la tomate pendant la phase de formation du fruit aura pour conséquence le ralentissement de la migration du calcium vers les fruits. Cela se remarquera sur les plants de tomate par des nécroses apicales.

Rappelons que le type d’arrosage à effectuer pour une culture de tomate peut varier en fonction du sol. Ainsi, si vous effectuez votre culture sur un sol sableux, les besoins en eau de vos plants seront plus importants. Il faudra donc veiller à une irrigation régulière. Si par contre, vous effectuez votre culture sur un sol argileux, il vous faudra opter pour une irrigation gravitaire à la raie. Cela vous permettra d’éviter de créer un milieu humide dans le feuillage qui serait favorable aux attaques des champignons. Notez qu’en absence de pluie, l’arrosage doit se faire suivant une périodicité de 3 à 4 jours sur les sols argileux et 2 à 3 jours en sols sableux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *